La vigne et le vin font partie de notre patrimoine. Ils contribuent au prestige de la France, 1er producteur de vins de la planète devant l’Espagne et l’Italie. La vigne est une plante fragile qui nécessite beaucoup d’attention. La qualité de la vendange découle directement de la protection du vignoble. Notre mission consiste donc à proposer les produits phytosanitaires adaptés. 

Les maladies de la vigne

Nombreuses sont les maladies préjudiciables en vigne. Elles s’attaquent généralement auxfeuilles, aux rameaux et aux fruits. Les maladies en vigne telles que le mildiou, l’oïdium, le botrytis et le black-rot, sont à l’origine de pertes de rendement importantes et peuvent directement nuire sur à la qualité du vin. Il est donc important de bien comprendre ces maladies afin de les discerner au plus vite et agir. 

Le mildiou

Le mildiou est l’une des principales maladies fongiques observées en vigne dès le printemps. Favorisée par un printemps pluvieux et doux, la maladie touche principalement les feuilles puis les grappes. Les grappes sont sensibles jusqu’à la mi-véraison. Des tâches décolorées, jaunâtres et d’aspect huileux sont caractéristiques du mildiou. Une fois contaminées, les feuilles et les grappes prennent une coloration brune et se dessèchent peu à peu jusqu’à tomber. Le mildiou est une maladie préjudiciable pour le vignoble. En effet, il entraîne d’importantes pertes pour la récolte, altère la qualité du vin et provoque l’affaiblissement des ceps. 

L'oïdium

oïdium    L’oïdium est une maladie difficile à observer sur la vigne mais qui, une fois installée, provoque d’importants dégâts. La contamination peut débuter dès la reprise de végétation et est favorisée par des conditions météorologiques douces. Ses symptômes se manifestent sur les jeunes rameaux, les feuilles et les grappes. Des taches diffuses de poussière grise sont caractéristiques de cette maladie qui provoque le dessèchement des organes contaminés de la vigne. L’oïdium de la vigne impacte le rendement ainsi que la qualité du vin. 

Le botrytis

 botrytis   Le botrytis ou pourriture grise est une maladie fongique. Conservé sous forme de sclérotes ou de mycélium l’hiver, le champignon se développe par des pluies printanières et est préjudiciable pour la vigne dès le débourrement. Les symptômes peuvent être visibles sur les rameaux, les feuilles et les grappes. Ils se manifestent par des taches brunes qui envahissent peu à peu l’organe touché qui se recroqueville. Le botrytis de la vigne peut entraîner des pertes de rendement qui varient selon son attaque et sa propagation. Il altère également la qualité du vin.

Le black-rot

 blackrot   Le black-rot est une maladie qui se développe sur les jeunes organes en croissance : feuilles, pétioles, pédoncules, vrilles et inflorescences. Le champignon conservé dans le sol durant l’hiver par les baies contaminées de l’année précédente se disperse dès les premières pluies printanières. La maladie  se propage des jeunes feuilles aux grappes. Elle se manifeste par des taches circulaires aux contours plus ou moins bruns. Cette maladie affecte particulièrement le rendement et la qualité du vin.

Les adventices de la vigne

De nombreuses plantes adventices sont présentes dans les vignobles français. Concurrençant la culture mise en place, il est important de reconnaître ces plantes afin de prévenir leur dissémination et assurer le meilleur développement pour la vigne. Les principales adventices en vigne sont les liserons, le ray grass, l’érigeron du Canada, la morelle noire, les sétaires (glauque, verte et verticillée) ainsi que les épilobes. 

Les liserons

 liseron   Deux espèces de liserons sont présentes dans les vignes françaises : les liserons des champs et les liserons des haies. Les liserons sont des dicotylédones vivaces de la famille des convolvulacées. Les liserons peuvent être très nuisibles pour la culture en la concurrençant ou en s’enroulant autour. Le liseron des champs se distingue du liseron des haies par plusieurs critères : la forme des feuilles, les fleurs ainsi que le mode de végétation. Les liserons des haies ont des rhizomes contrairement aux liserons des champs qui, eux, portent des drageons. Les fleurs du liseron des champs peuvent être de couleur blanche comme le liseron des haies mais certaines ont une couleur rose ou rose mêlée de blanc. Les feuilles du liseron des haies sont plus larges et de forme rectangulaire par rapport aux feuilles du liseron des champs plus fines et longues.

Le ray grass

 ray grass   Le ray grass est une monocotylédone de la famille des poacées. Particulièrement nuisible du fait du fait de sa forte production de graines, conséquence de levées étalées sur toute l’année, le ray grass est très répandu. Plante glabre, elle est facilement reconnaissable par la teinte rougeâtre des gaines et la face brillante de ses feuilles. D’autres caractéristiques de la plante peuvent également la discerner d’autres adventices proches : deux oreillettes au sommet des gaines et une ligule courte et membraneuse. L’épi est sous forme d’épillets à une glume. 

L'érigeron du Canada

 erigeron   L’érigeron du Canada est une dicotylédone annuelle, de la faille des astéracées. Plante originaire d’Amérique du Nord, elle s’est très vite répandue en Europe jusqu’à devenir invasive dans certains milieux. L’érigeron est une herbacée pubescente de hauteur variant de 40 à 80 centimètres. Son inflorescence en capitules très petits de couleur blanc ou rosâtre est caractéristique. Les fruits, des akènes, sont produits en masse et sont facilement disséminés par le vent renforçant ainsi sa dispersion. 

La morelle noire

 morelle   La morelle noire est une dicotylédone annuelle de la famille des solanacées. C’est une plante herbacée de taille moyenne (environ 40 centimètres) avec des tiges glabre de couleur vert ou noir. Les fleurs de la morelle noire sont de couleur blanche avec des étamines visibles de couleur jaunes. Les fruits poussent en fin d’été sur des grappes et sont sous forme de baies globuleuses de couleur noir à maturité. Ces fruits contiennent de nombreuses graines accentuant l’expansion de la plante.

Les sétaires

 setaire   Trois espèces de sétaires sont présentes dans les vignobles français : la sétaire glauque, la sétaire verte et la sétaire verticillée. Les sétaires sont des monocotylédones de la famille des poacées. Elles germent dès le mois de mai. Les feuilles de ces graminées sont dépourvues de poils contrairement à leur ligule. Leur inflorescence est sous forme de faux épis très denses hérissés de soies ondulées.

Les épilobes

Trois espèces d’épilobes sont fréquentes dans les vignes : l’épilobe à quatre angles, l’épilobe hirsute et l’épilobe à petites fleurs. Les épilobes sont des dicotylédones vivaces de la famille des onagracées. Elles colonisent rapidement les milieux ouverts humides. Les épilobes sont de grandes plantes hérissées.  L’épilobe hirsute se distingue des deux autres espèces. En effet, l’épilobe hirsute est une plante velue avec rhizome. Les autres espèces d’épilobes ne portent pas de rhizomes. Leur floraison a lieu de juin à septembre. Les fleurs sont de couleur rose violacé. 

Les ravageurs de la vigne

Plusieurs insectes peuvent être préjudiciables pour la vigne. Les ravageurs s’attaquent notamment aux feuilles et aux grains pouvant causer dans certains cas d’importantes pertes de récolte et altérer la qualité du vin. La cicadelle de la flavescence dorée et deux vers de la grappe, le cochylis et l’eudémis, sont présents dans les vignes. Il est alors important de prévenir l’attaque de ces insectes afin de protéger le vignoble français. 

La cicadelle de la flavescence dorée

 cicadelle

flavescence

  La cicadelle de la flavescence dorée est un insecte de l’ordre des homoptères et vecteur du phytoplasme de la flavescence dorée, maladie très préjudiciable pour la vigne. 

Les symptômes de cette maladie sont facilement repérables : bois noir, bords des feuilles enroulés et coloration des feuilles par zones rouges ou jaunes selon le cépage.  La flavescence dorée provoque le non aoûtement du bois, l’avortement des grappes et le dépérissement des ceps de vigne causant de nombreuses pertes de récolte. 

La cicadelle de la flavescence dorée est un petit insecte de 5 à 6 millimètres de long au corps brun ocre tacheté de brun sombre. L’insecte piqueur suceur devient infectieux un mois après avoir piqué des feuilles porteuses de la maladie. Les premières larves apparaissent en mai si les conditions météorologiques sont favorables. Elles s’attaquent aux jeunes feuilles. On dénombre une génération par an de la cicadelle.

L'eudémis

 eudemis   L’eudémis est un papillon polyphage de l’ordre des lépidoptères. C’est un insecte crépusculaire. Les premiers adultes apparaissent dès le mois d’avril dès que les températures dépassent les 14°C. La première génération de chenilles est peu préjudiciable pour la vigne contrairement à la deuxième et troisième générations qui perforent les grains pendant leur maturation. Attaqués, les fruits deviennent sensibles aux maladies, notamment le Botrytis, ce qui peut entraîner d’importantes pertes de récolte et une altération du jus récolté.

Le cochylis

 cochylis   Le cochylis est un papillon nocturne de l’ordre des lépidoptères. Ses attaques sont principalement visibles sur feuilles et fruits causant le pourrissement des grains et entrainant ainsi des pertes de récolte. Le cochylis apparaît dès le mois d’avril. Deux générations se succèdent par année. 

 

Nos solutions pour la vigne

Arysta LifeScience vous propose ses solutions pour protéger au mieux vos cultures et vous assurer qualité et rendement.